Publications / Documentation2010

"Consulter, Cheminer, S'en sortir "
L'association à coeur d'homme - Réseau d'aide aux hommes pour une société sans violence - à lancé une vidéo traitant de la violence conjugale et de l'intervention offerte aux hommes ayant des comportements violents. La vidéo «Consulter Cheminer S'en sortir», démystifie l'intervention de groupe qui demeure le mode d'intervention privilégié, mais l'une des principales craintes d'un homme face à la démarche offerte.

"La violence conjugale et les hommes"
(Le Nouvelliste, Opinion du lecteur, 4 novembre 2011)

Émission "La violence des ex"
(Radio-Canada, Émission Enjeux, 20 septembre 2006, 4 parties)
En quittant un conjoint violent, les femmes croient mettre fin à la terreur. Mais, trop souvent, leur cauchemar ne fait que commencer. Plusieurs mailles dans le filet de protection qui les entoure permettent à leur ex-conjoint de continuer de les harceler, parfois pendant plusieurs années.
Une équipe d’Enjeux a voulu comprendre le phénomène. Nous avons rencontré, en prison, un ex-conjoint violent. Nous avons réussi à parler avec une femme qui a survécu à l’agression armée d’un « ex ». Nous avons recueilli les témoignages bouleversants de la famille d’une victime. Et nous avons discuté avec des experts en violence conjugale.


Plan d'action gouvernemental 2004-2009 en matière de violence conjugale
(Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine)

Statistiques annuelles sur la criminalité commise dans un contexte conjugal (2008)
(Ministère de la Sécurité publique)
Ces statistiques portent sur les infractions commises dans un contexte conjugal, c'est-à-dire par un conjoint, un ex-conjoint ainsi que par un ami ou ex-ami intime. Les crimes contre la personne considérés par ces statistiques sont les homicides, les tentatives de meurtre, les agressions sexuelles, les voies de fait, les enlèvements et les séquestrations, le harcèlement criminel et les menaces. Ces statistiques proviennent des renseignements sur les affaires criminelles jugées fondées à la suite d'enquêtes policières. Elles situent la criminalité commise dans un contexte conjugal par rapport à la criminalité dans son ensemble, présentent les groupes de la population les plus touchés par cette criminalité, tracent le profil des victimes et comparent cette criminalité avec celles des années antérieures

Document de recherche "La légitimité du pouvoir chez les conjoints dominants : une étude exploratoire des stratégies de justification du  modèle du Processus de Domination Conjugale (PDC)"
Parmi les stratégies de contrôle utilisées par les conjoints abusifs, la justification est reconnue par de nombreux praticiens en violence conjugale comme étant celle qui vise à opérer un transfert de responsabilité de l’agression à la victime. Selon certains auteurs (Walby, 1990; Hearn, 1998; Cole, 2000; Cavanagh, Dobash, Dobash & Lewis, 2001), ces hommes véhiculent des valeurs patriarcales lorsqu’ils cherchent à rectifier le sens d’un agir hors norme par le biais du blâme de la victime, de la minimisation, du déni ou en évoquant des causes extérieures. De récentes recherches tentent d’éclairer l’utilisation des justifications chez les conjoints abusifs par l’analyse de leurs témoignages de violence. Le phénomène y est abordé sous divers angles théorique et méthodologique. L’objet de la présente étude, de type « recherche-action » est de valider et bonifier le concept des stratégies de justification du modèle du PDC (Bouchard et Tremblay, 2002; Tremblay, Bouchard, Potvin et Ayotte, 2007) par la triangulation d’experts clinique, théorique et scientifique. En examinant l’articulation de la justification dans le processus interactif d’une dynamique de domination conjugale, cette étude propose une classification « contextualisée » de ses différentes manifestations. Les résultats démontrent que la justification en domination conjugale correspond à une stratégie de légitimation : l’individu dominant s’en sert pour normaliser l’abus de pouvoir et éviter des conséquences externes. Les résultats de cette recherche font également ressortir un enjeu crucial aux plans préventif et curatif: la déconstruction du sentiment de légitimité du conjoint à comportements violents et contrôlant.